Skip to content

Êtes-vous prêt ?


LES BÉNÉFICES SANTÉ LIÉS À L’ARRÊT DU TABAC

Après 8 heures : l’oxygénation du sang revient à la normale.

Après 24 heures : le monoxyde de carbone est éliminé du corps. Vous avez meilleure haleine, les poumons commencent à éliminer mucus et goudron.

Après 48 heures : la nicotine n’est plus décelable dans le sang.

Après 1 semaine : amélioration du sens du goût et de l’odorat.

Après 3 à 9 mois : amélioration de la fonction respiratoire (moins de toux, réduction de l’essouflement).

Après 1 an : le risque de maladies cardio-vasculaires est réduit de moitié. De plus, vous aurez économisé 1800 euros si vous fumiez un paquet de cigarettes par jour !

Après 5 ans : le risque d’attaque cérébrale est réduit de moitié.

Après 10 ans : Le risque de cancer du poumon est réduit de moitié.

Après 15 ans : Le risque de maladies du cœur rejoint celui des non fumeurs.

LE DÉCLIC

Que ce soit pour des raisons de santé, de budget, pour sa famille ou parce que la dépendance au tabac devient insupportable, toutes les motivations sont bonnes à partir du moment où l’on a le déclic.

Dans la vie d’un fumeur, l’on distingue 3 périodes :

Période bleue : elle dure entre 5 à 10 ans environ. On commence à fumer, toutes les cigarettes sont bonnes, et fumer constitue un acte de partage, de convivialité et une identification à un groupe ou un clan.

Période grise : après 5 à 10 ans, les cigarettes perdent de leur saveur. Seules quelques cigarettes sont fumées avec plaisir, souvent après le café le matin, après les repas et en compagnie d’amis. On se plaint de sentir le tabac, d’avoir le teint gris, d’être essoufflé et dépendant. On aimerait bien arrêter mais par manque de courage, par habitude, négligence ou inquiétude de se séparer de la cigarette, on peut ainsi continuer à fumer 10 ans de plus, voire 20, 30 ou 40 ans avant de se décider.

Période arc en ciel : c’est le déclic !
Un beau jour, on se lève et on se rend compte qu’on en a assez d’être esclave, assez de dépenser une fortune dans les cigarettes, assez d’être essoufflé au moindre effort, assez de cette épée de Damoclès au dessus de la tête qui nous rappelle sans cesse les risques pour notre santé.

Le jour où on se dit qu’on n’a pas besoin de cigarettes pour être heureux ou qu’on sera bien mieux dans sa peau sans cigarette, cela signifie qu’on est « mûr » pour arrêter. Que l’arrêt se fasse tout de suite ou programmé à une date précise, parfois symbolique (anniversaire, nouvel an, …), ce jour est toujours une victoire pour soi et sur le tabac !

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :